voici mr bill pechy

♫ sa musique vivra pour toujours ♫

«Au cours des années nous sommes devenus une famille, tous us.You sont ma famille … Mes enfants sont vos enfants et tous les enfants du monde sont nos enfants et de notre responsabilité. C’est vous, qui a mis votre coeur sur la line.It étiez-vous, qui s’avança pour défendre quelqu’un que vous love.It toi, sur une base mondiale qui m’a soutenu que mon armée, mes soldats de l’amour. Vous étaient toujours there.You sont toujours fidèle et je t’aime pour toujours. « Michael Jackson
voici mr bill pechy tumblr_los25hyhru1qcqvito1_500
Le projet de loi Pecchi Jr. se souvient Michael Jackson comme un homme de talent de l’enfant comme étrange, qui voulait faire ressortir le meilleur chez les autres et semblait perplexe par le racisme.

Pecchi, de Medford, était l’opérateur de caméra et deuxième directeur de l’unité de la photographie sur la vidéo « Smooth Criminal » de 1987 album de Michael Jackson « Bad ».

Comme la couverture des funérailles de Michael Jackson sera diffusé mardi matin, Pecchi endroits sur une table de salle à une longue note, il dit Jackson lui a écrit quand il travaillait avec la chanteuse en tournée au Japon en 1988. Manuscrit au stylo à bille bleu sur le papier à lettres de l’Hôtel Capitol Tokyu de Tokyo, la lettre de trois pages compliments Pecchi comme un «esprit doux, » exhorte la persévérance à obtenir des coups de réaction de fans en adoration, et affirme la croyance de Jackson dans l’égalité humaine.

Pecchi, 63, est né au Texas et a pris la photographie tout en grandissant il et en Floride. Il a travaillé comme une emprise sur plusieurs films de motards à la fin des années 60 et plus tard fait des vidéos avec le prince, Luther Vandross, Earth, Wind & Fire. Il dit qu’il a travaillé avec Jackson à partir de fin 1986 à 1989, en tournée en Australie et au Japon, l’enregistrement vidéo et le film de la performance et de nourrir l’intérêt naissant de la superstar dans les caméras de cinéma et de photographie.

« Il était vraiment pompé après un spectacle, » rappelle Pecchi.

Pecchi tourné le film de Jackson sur la scène, les gens réagir à l’émission, Jackson suscitant des scènes de foule dans la rue quand il fait des apparitions surprises. Comme Jackson de plus en plus approuvé de son travail, Pecchi trouvé lui-même appelé de plus en plus, que ce soit par Jackson ou un de ses gens, de monter à et de salles de spectacles, aller en nocturne, même à donner des indications Jackson sur l’exploitation d’un film de millimètre caméra.

« Il ya une scène dans » Smooth Criminal « où il marche sur un sol râpé dans ses mocassins», dit Pecchi.  »Nous avons essayé de comprendre comment le tourner. J’ai dit, ‘Que Michael tirer il,« et il a tiré ses propres pieds. Il a dit,’ Pecky, qui était tellement amusant. « 

Plus tard, Pecchi donné pointeurs Jackson de retour en Californie, puis a été convoqué le lendemain pour voir le film. La plupart étaient des objets autour de la maison de Jackson et sur le terrain.

«C’était juste des trucs horribles,» dit-il.

Jackson a commencé sa note de Pecchi avec «J’écris très très rarement des lettres. » Il a exhorté Pecchi à capter toute l’émotion et faire de son mieux pour documenter l’excitation frénétique de fans de Jackson.

« Tout le reste sera oublié, mais pas les films, » Jackson a écrit, «les générations à partir de maintenant sera l’expérience de la joie que vous avez capturé, c’est vraiment une capsule de temps. »

Dans la note, qui a signé Jackson « amour, MJ,« faire ses périodes avec de petits cercles, il réfléchit sur une conversation Pecchi dit que les hommes avaient la veille. Le thème du racisme était venu, et Pecchi avait parlé de grandir au Texas dans les années 1960.

« Vous avez blessé mon coeur et l’âme quand tu m’as dit de votre enfance au Texas, » a écrit Jackson.  »Parce que en vérité, je crois que tous les hommes sont créés égaux, on m’a appris que et sera toujours Croyez-le. »

La note dit Jackson n’a jamais connu « des choses » et exprime son amour pour Pecchi et « toutes les personnes, en particulier les enfants. »

Pecchi dit dans le temps qu’il a passé avec le roi de la pop en tournée et dans sa maison et son composé Neverland, il y avait parfois des garçons et des filles autour, mais il n’a jamais pensé – et ne pense pas maintenant – qu’il n’y avait rien d’irrégulier dans le chanteur de intérêt pour les enfants.

« Je n’ai jamais eu le sentiment qu’il était un pédophile, » dit-il.  »Il était un excentrique. Un chat étrange dans tous les sens du mot. Mais je n’ai jamais senti qu’il faisait quelque chose, mais d’être un enfant lui-même. »

Bien que Jackson n’a pas été reconnu coupable d’un crime, il a accepté un règlement de plusieurs millions de dollars en 1994, après un garçon nommé Jordan Chandler l’a accusé d’abus sexuels.

Pecchi dit en revue la note après toutes ces années a renforcé sa croyance en l’innocence de Jackson.

«Je me sens plus positif, » dit-il.

♫ his music will live forever ♫

 

« Over the years we became a family, all of us.You are my family … My children are your children and all children of the world are our children and our responsibility. It is you, who put your heart on line.It were you, who stepped forward to defend someone you love.It you, on a worldwide basis who supported me as my army, my soldiers of love. You were always there.You are always loyal and I love you forever. « Michael Jackson

 

 

 

 

 
Bill Pecchi Jr. remembers Michael Jackson as a man of talent as strange child, who wanted to bring out the best in others and seemed puzzled by racism.

 

Pecchi, Medford, was the camera operator and second unit director of photography on the video « Smooth Criminal » 1987 Michael Jackson album « Bad ».

 

As the coverage of the funeral of Michael Jackson will be released Tuesday morning Pecchi places on a room table a long note, he said Jackson wrote him when he was working with the singer on tour in Japan in 1988. Manuscript in blue ballpoint pen on the stationery of the Capitol Hotel Tokyu Tokyo, the three-page letter compliments Pecchi as a « gentle spirit, » urges perseverance to get reaction shots adoring fans, and affirms the belief in Jackson human equality.

 

Pecchi, 63, was born in Texas and took the photograph while growing up there and in Florida. He worked as a grip on several films biker in the late 60s and later made ​​videos with Prince, Luther Vandross, Earth, Wind & Fire. He says he worked with Jackson from late 1986 to 1989, touring Australia and Japan, recording video and film performance and feed the growing interest of the superstar in film cameras and photography.

 

« He was really pumped after a show, » recalls Pecchi.

 

Pecchi Jackson shot the film on stage, people respond to the issue, prompting Jackson crowd scenes in the street when he makes cameo appearances. As Jackson more approved of his work, Pecchi found himself increasingly called, either Jackson or one of his people to climb and theaters, go at night, even to give Jackson indications on the use of a millimeter film camera.

 

« There’s a scene in » Smooth Criminal « where he walks on a grated floor in his moccasins, » said Pecchi. « We tried to figure out how to turn it. I said, ‘Let Michael take it, « and he pulled his own feet. He said, ‘Pecky, which was so much fun. « 

 

Later Pecchi given pointers Jackson back in California, and was called the next day to see the film. Most were objects around the house and Jackson on the ground.

 

« It was just horrible stuff, » he said.

 

Jackson began his note Pecchi with « I write very rarely letters. » He urged Pecchi to capture the emotion and do his best to document the frenetic excitement of Jackson fans.

 

« Everything else will be forgotten, but not the movies, » Jackson wrote, « generations from now will experience the joy you captured, it really is a time capsule. »

 

In the note, who signed Jackson « Love, MJ, » make her periods with small circles, he reflects on a conversation Pecchi said that men had the day before. Theme of racism came and spoke Pecchi to grow up Texas in the 1960s.

 

« You hurt my heart and soul when you told me about your childhood in Texas, » wrote Jackson. « Because in truth, I believe that all men are created equal, that they taught me and always will believe it. »

 

The note says Jackson never knew « things » and expresses his love for Pecchi and « all people, especially children. »

 

Pecchi said the time he spent with the King of Pop on tour and his home and his Neverland compound, sometimes there were boys and girls around, but he never thought – and do not think now – there was nothing improper in the singer interest to children.

 

« I never felt that he was a pedophile, » he said. « He was an eccentric. A strange cat in every sense of the word. But I never felt he was doing something, but being a child himself. »

 

Although Jackson was not convicted of a crime, he accepted a settlement of several million dollars in 1994, after a boy named Jordan Chandler accused him of sexual abuse.

 

Pecchi said review note after all these years has strengthened his belief in the innocence of Jackson.

 

« I feel more positive, » he said.

 

 

tumblr_los2z4hdhK1qcqvito1_500

 

Laisser un commentaire

Blues Dentelle |
Musicmag |
Spectaclesce |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | MUSICOLLECTION
| Musiqueturque
| Playmusic39